Splendeur visuelle absolue et envoûtante, The Assassin transcende par son élégance et sa virtuosité le cadre des films de sabre. Le fait que son personnage central soit une femme rajoute à l'originalité et à la séduction de ce bijou signé d'un des plus grands formalistes du cinéma contemporain, le Taïwanais Hou Hsiao-hsien. A découvrir sans l'ombre d'une hésitation le jeudi 12 mai à 20h au cinéma Confluences.

054480

THE ASSASSIN

de Hou Hsia-hsien, avec Shu Qi, Chang Chen, Yun Zhou… Durée : 1h45.

 

theassassin2

Dix-neuvième film du maître taïwanais Hou Hsiao-hsien, prix de la Mise en scène à Cannes en 2015, The Assassin se situe dans la Chine du IXème siècle. Une jeune femme, après un long exil, revient dans sa famille après avoir été éduquée secrètement aux arts martiaux. Elle devient une sorte de tueur à gages. Elle va se trouver face à un choix cornélien : tuer son ancien amour et gouverneur de la province de Weibo ou rompre avec l’ordre auquel elle appartient…

THE-ASSASSIN-premiere-affiche-pour-le-nouveau-Hou-Hsiao-Hsien-46992Hou Hsiao-hsien transcende un thème fréquemment traité au cinéma grâce à une réalisation d’une incontestable beauté formelle. On est dans le formalisme esthétique comme dans son magnifique Les Fleurs de Shangaï. Le cinéma prend pleinement sa dimension d’art plastique. L’héroïne est une femme, une sorte de d’Artagnan féminin, ce qui n’est pas le plus courant dans les films de sabre, le wu xia pian. Rien d’étonnant cependant chez un cinéaste toujours attentif au regard féminin sur le monde. Beauté et femme sont chez ce réalisateur étroitement associés. Qui le contredirait ?

b8df664acc633d0d237983a29f2be1134f81a396

Cinéma Confluences, place Jean-Pierre Pincemin, Zone commerciale Champertrand, 89100 Sens.